Zoom sur la réalité virtuelle

Microsoft Hololens

Marchant dans le sillage du Kinect, le capteur de mouvements de la Xbox qui a a plutôt fait ses preuves, le Hololens a tout d’abord essuyé un certain scepticisme de la part de la communauté des joueurs. Mais on a eu l’occasion de l’essayer (il s’agissait de voir des Volvo flotter devant nos yeux), et nous pouvons vous affirmer qu’il s’agit d’une des perspectives les plus enthousiamantes que connaît aujourd’hui l’industrie VR. Qu’est-ce que cela signifie ? Plutôt que de présenter une image isolée sur un écran, l’HoloLens projette une scène qui vient en quelque sorte se superposer à votre propre champ de vision. En d’autres termes, avec un casque, vous pouvez explorer des mondes «holographiques» à la Minecraft tout en vous promenant dans votre jardin. Ou faire un footing sur Mars sans jamais quitter votre cuisine. Pas besoin d’un PC ou d’un smartphone : un système sous Windows 10 est intégré au casque (qui fonctionne sur batterie). Le prix doit encore être confirmé.

HTC Vive

Le Vive est une collaboration plus qu’inhabituelle entre le fabricant de tablettes/ smartphones HTC et le développeur Valve (à l’origine de Steam, la célèbre plateforme de jeu sur PC). C’est précisément l’utilisation de Steam qui est ici la caractéristique distinctive du système. Steam permet d’acheter, mettre à jour et suivre la progression de votre collection de jeux PC. La plateforme a révolutionné le jeu sur PC, en offrant une large sélection de titres en plus de démos, interactives ou non.

Le HTC Vive est un peu plus lourd que les autres casques mentionnés, et possède donc deux lanières supplémentaires. Cela ne l’empêche pas d’aligner d’impressionnantes données techniques ; en plus de posséder 70 capteurs capables de suivre les mouvements de la tête sur 360″, il affiche un taux de rafraîchissement de 90 Hz, ce qui vous assure d’obtenir toujours un rendu ultra fluide.

Sony Playstation VR

Souvent regardé de haut comme le HoloLens de Microsoft (il faut dire que le dernier accessoire original de la marque, le PS Move, n’était pas une franche réussite), le PlayStation VR est devenu le casque de réalité virtuelle dont on parle le plus. Autrefois baptisé Projet Morpheus, le produit n’a pas changé de nom pour rien : son cœur de cible, c’est le jeu. Sony a investi une quantité d’argent considérable dans un studio son dédié entièrement au PlayStatîon VR, afin que le casque soit à même de créer un environnement sonore 3D d’une grande richesse.

On pourra donc jouer à des jeux en 20fps, du moins en théorie. Son y a déjà fourni une ludothèque conséquente, avec des titres maisons mais également en provenance de développeurs tiers, dont un jeu de combat spatial (EVE: Valkyrie) ou encore The Witness, plutôt basé sur l’exploration. Il est important de rappeler que le casque fonctionne avec la puissante console PlayStation 4 de Sony ; il sera donc possible de contrôler son expérience non seulement avec les mouvements de la tête, mais également avec le contrôleur classique, et le PS Move.

L’Occulus Rift

S’il y a bien un casque qui illustre la renaissance de la réalité virtuelle, c’est l’Oculus Rift. Mark Zuckerberg, apparemment très confiant, n’a pas hésité à y injecter 2 milliards de dollars. À l’origine un projet Kickstarter, l’Oculus Rift est le casque de réalité virtuelle le plus puissant du marché, qui permettra de jouer à des jeux, et de s’immerger dans des démos interactives à travers l’image de son écran LED. L’inconvénient, c’est qu’il faudra le brancher aux ports DVI et USB d’un PC, ce qui limite la liberté de mouvement.

Les avantages, eux, sont nombreux: Minecraft ou Elite: Dangerous sont d’ores et déjà sur les rangs, et on pourra utiliser un contrôleur de Xbox One pour effectuer les déplacements habituels. Même Netflix a une application Oculus en développement.

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *