Les microphones Mems gagnent en fonctionnalités

STMicroelectronics et Infineon Technologies multiplient les collaborations afin de doter leurs microphones micro-usinés de fonctions et de performances supplémentaires. Objectif principal: améliorer sensiblement la qualité de la reconnaissance vocale, appelée à se développer dans l’électronique grand public.

Grâce à leur succès dans les smartphones haut de gamme d’Apple et de Samsung, les microphones Mems se sont rapidement démocratisés et de nouveaux usages apparaissent, notamment dans des systèmes utilisant plusieurs de ces composants pour améliorer la qualité sonore finale. Les fabricants de microsystèmes se mettent au diapason de cet engouement et cherchent des moyens d’augmenter leur valeur ajoutée et, par conséquent, leur marge- en offrant davantage qu’un simple microphone.

STMicroelectronics s’est ainsi associé à DSP Group et Sensory pour développer un microphone Mems équipé en interne de fonctions de reconnaissance vocale. Le processeur audio s’associe au micro j Encapsulé dans un module miniature, il combine en effet la reconnaissance vocale en milieu difficile. un microphone Mems de ST et un circuit de traitement audio à basse consommation de DSP Group (famille HDClear) faisant tourner les algorithmes de reconnaissance vocale de Sensory.

L’ensemble permet de détecter et de reconnaître des instructions vocales sans avoir à réveiller le processeur principal de l’application, ce qui augmente d’autant l’autonomie de l’appareil concerné, qu’il s’agisse d’un téléphone, d’une télécommande ou d’un ensemble audio-vidéo. La reconnaissance est, en outre, plus rapide selon STMicroelectronics. il s’agit d’une avancée importante pour l’intégration d’interfaces vocales dans les objets connectés, y compris en milieu industriel», estime Andrea Onetti, responsable des Mems et des capteurs chez ST.

Les premiers prototypes de ce microphone seront disponibles d’ici la fin du premier trimestre 2017, avec une production en volume prévue début 2018. Infineon Technologies a également décidé d’enrichir les fonctionnalités de ses microphones Mems – l’allemand ne commercialise pas (encore ?) de tels composants sous son nom, mais fournit une bonne partie des puces nues utilisées dans l’industrie, par exemple celles d’AAC Technologies, Goertek, BSE et Hosiden.

Le fabricant s’est récemment associé au britannique Xmos pour développer un module comprenant un microphone micro-usiné, un radar travaillant dans la bande des 60GHz (modèle 2Tx/4Rx d’lnfineon) et un processeur audio de Xmos. La combinaison du radar et du microphone permet d’affiner considérablement la reconnaissance vocale, notamment lorsque plusieurs locuteurs sont réunis dans un espace confiné. Le microphone à sortie PDM utilisé ici affiche un rapport signal sur bruit de 70dB, sans plus d’information : il s’agit peut-être du modèle différentiel à double membrane présenté par l’allemand en février lors de la dernière conférence ISSCC. Ici, plusieurs microphones sont répartis sur le circuit imprimé pour mettre en oeuvre le beamforming, en conjonction avec les données reçues par le radar, avant que ces données soient ensuite analysées par le processeur audio.

L’ensemble permet de viser un objet précis, y compris en mouvement, et se destine à de nombreuses applications allant de la télévision à la domotique en passant par l’accès sécurisé et la téléconférence.

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *